Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

7 Comments

Le test de la TomTom Runner, la montre GPS de TomTom

Le test de la TomTom Runner, la montre GPS de TomTom

J’ai eu la chance de faire partie de la Team TomTom lors du Semi marathon de Paris et de me voir offrir par la marque la montre TomTom Runner. J’ai pu utiliser la montre lors de plusieurs sorties et notamment sur le Semi de Paris.

Produit

Retrouvez le test

TomTom Runner

129 €

87 €

Lien

TomTom Runner HRM

179 €

130 €

Lien

TomTom a depuis sorti une nouvelle gamme de montre que je vous ai présenté à leurs sorties : les TomTom cardio et TomTom cardio multisport

J’ai pour habitude d’être franc sur le blog c’est pourquoi je ne ferais pas de langue de bois sur ce test. La montre m’a été offerte quelques mois après mon achat de la Garmin Forerunner 220 (dont le test doit arriver prochainement). J’ai testé la montre pendant quelques semaines avant de m’en séparer préférant utiliser ma Garmin.

tomtom runner

N’ayant pas de captures d’écran et des détails sur son utilisation, je vais surtout partager ses points forts et faibles pour que vous vous fassiez une idée sur la montre TomTom Runner.

Un design bien pensé

La montre est relativement légère, fine et plutôt petite. L’écran est allongé et courbé pour suivre la forme du bras. Le bracelet s’enlève complètement pour permettre de déposer la montre sur son socle de rechargement. Pas de couleur pour cet écran, frustration effacé par la multitude de bracelets colorés pouvant être adaptés à la montre.

20140202_142105

Comparatif du look entre la Garmin Forerunner 220 et la TomTom Runner

Je ne sais pas si c’est ma morphologie de l’avant-bras ou le bracelet inadapté mais la montre avait tendance à tourner vers l’avant du poignet, ce qui est assez dérangeant pour regarder l’écran.

Présentation par TomTom

Manipulation

La montre ne dispose pas de boutons autour de l’écran. Il n’est pas tactile non plus. Par contre un petit joystick de contrôle se situant en dessous de l’écran permet d’effectuer toute la navigation. C’est un coup de main à prendre pour passer de menu en menu mais c’est pas toujours très évident d’avoir le bon geste en activité surtout avec des doigts humides.

Présentation par TomTom

 Interface plutôt basique

Les menus et les paramètres proposés sont simples à maîtriser. Pour chaque activité il est possible de se fixer des objectifs (distances, temps, zones de fréquence cardiaque, lap). Lors d’une sortie, il est possible de mettre en place un partenaire virtuel graphique pour atteindre un objectif précis. Fonctionnalité plutôt utile lors d’une course.

Présentation par TomTom

 Quick GPS

Mention particulière au niveau du capteur GPS qui est très précis. Une version du logiciel de la TomTom retardait l’accrochage du GPS. Version corrigée rapidement après les premières remontées des internautes. Il faut généralement quelques secondes pour accrocher le GPS. Au niveau de la trace, le capteur est relativement fiable.

Entraînements

Quand j’ai quitté le navire TomTom, la montre ne disposait que de fonctions limitées d’entraînements. Il n’était pas possible de programmer un entrainement complexe (échauffement, répétitions type 30/30 puis repos).

Présentation par TomTom

A noter que la montre dispose d’un mode indoor permettant d’enregistrer les données.

La plateforme

La chose qui m’a le plus déçu, c’est la plateforme avec laquelle il faut synchroniser sa montre. J’ai déjà mis 1 heure à essayer de m’inscrire… Ça te coupe l’envie de partager.

Bref la plateforme a un look plutôt friendly mais n’est pas super ergonomique. Les données disponibles ne sont pas forcément très personnalisation.

Bref, je suis pas super fan !

Edit : Le service est depuis peu de temps compatible avec la plateforme Strava.

Où la trouver

Produit

Retrouvez le test

TomTom Runner

129 €

87 €

Lien

TomTom Runner HRM

179 €

130 €

Lien

En conclusion

TomTom a intégré le marché des grands (Garmin, Suunto, Polar) en sortant une montre de moyenne gamme de très bonne qualité. Certes il a des améliorations à prévoir, mais cette montre pourra satisfaire un grand nombre de coureurs cherchant à suivre leurs activités.

Les coureurs cherchant des données particulières comme l’altitude ou des fonctionnalités particulières comme les entraînements spécifiques devront regarder un modèle d’une autre marque et d’une gamme légèrement supérieure comme moi avec ma Garmin Forerunner 220.

Les autres, cherchant simplement à tracker l’activité pourront se rabattre sur un Garmin Forerunner 10 ou 15 qui sont légèrement moins cher.

Mention particulière à l’équipe TomTom qui travaille en permanence sur le développement de la montre et qui reste à l’écoute des demandes des internautes contrairement à d’autres sociétés telles que Garmin. Cette montre est un bon compromis en fiabilité accessibilité.

 

Résumé
Date du test
Produit
Benjamin Tavernier
Note
31star1star1stargraygray

Comments

  1. M’intéresse beaucoup ton analyse.

    Je suis tenté de faire un bout de chemin ensemble un de ces prochains jours (à la fraîche) pour tester l’ergonomie de cette montre sur le terrain.

    Non pas pour remplacer mon Garmin 310XT, mais comme complément voir comme idée de cadeau pour ma miss.

    See you.

    • Pas de soucis pour le bout de chemin par contre je n’ai plus la montre (vendue car doublon avec ma garmin). Mais je peux t’apporter volontiers un peu plus de détail que dans l’article

      A bientôt

  2. J’ai couru 3 années avec une Garmin foreunner et suis passée à la dernière montre nike avec le GPS tomtom sans regret. La batterie tient mieux et l’interface plus ergonomique je trouve.

    • C’est surprenant comme avis car j’ai lu et entendu beaucoup de critiques négatives sur la montre Nike développée en partenariat avec TomTom.
      Tu avais quel modèle de Garmin ?

  3. Julien M.

    Séduit par la technologie que proposait la cardio runner, j’ai vite collé à cette nouvelle version qui comme le dit Elodie présente une tenue plus que satisfaisante en terme de batterie. Il est vrai que la plateforme n’est absolument pas agréable mais étant donné sa compatibilité avec Strava et Runkeeper, je m’en dispense !
    Vraiment très content de ne plus avoir à prendre avec moi dans mes déplacements un accessoire en plus que constituait la ceinture cardio !!! 🙂

Submit a Comment