Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

12 Comments

MT 500.3, la surprise trail de Quechua

MT 500.3, la surprise trail de Quechua

J’essaye de ne pas écrire mes articles produits comme on pourrait trouver sur d’autres blogs.
Je n’ai pas d’objectif de différenciation mais je pars du principe que les tests produits faits par la majorité de trailers sont trop quantifiés; et cherchant à être objectifs alors qu’ils sont subjectifs. Justement pour s’adresser à un plus grand nombre il faut être objectif. Dans ce cas, pour être objectif il ne faut que parler chiffres et éléments techniques. Pour ça, la fiche produit de l’équipementier me suffit. Ou alors les blogs et les sites peuvent regrouper des informations techniques difficiles à trouver ou proposer des récapitulatifs.
Bien sur, je lis les tests de mes confrères et consoeurs. Mais il est impossible de m’arrêter à un seul article. Car tout test est forcement subjectif. Ce qui est normal, et plus particulièrement dans des équipements trail type chaussures.
N’attendez donc pas de mes tests un avis objectif. Bien sur j’essayerai d’apporter des visions un minimum universelles et adaptées à “tout un chacun”. Mais il s’agit de mon ressenti et de mon expérience.
Rien de plus personnelles que les chaussures de trail. On ne court pas de la même façon et nous n’avons pas tous les mêmes besoins.

La Quechua MT 500.3

Au début de cet été Quechua nous a envoyé deux paires de leurs chaussures mountain trail MT 500.3. Choix judicieux car Benjamin et moi n’avons pas la même expérience du trail.

Quechua MT500.3

Je vous proposerai d’ici peu un article sur Quechua en général. Néanmoins, je peux vous dire que c’est une marque que j’apprécie ou du moins que j’ai appris à apprécier avec le temps et leur évolution. J’ai aussi de très bonnes relations avec l’équipe de communiquants de Quechua; ils savent néanmoins que je suis très critique et difficile (comme je peux être aussi enthousiaste).
Quechua s’est spécialisé sur les produits Mountain Trail. Pour vous il s’agit peut être d’une “petite catégorie” de pratiquants mais pour moi il s’agit de toute ma passion pour le trail.
On a tord d’oublier que le trail running n’est pas issu du “running” (comme son nom semble l’indiquer) mais des sports de montagne. Et les marques l’oublient aussi…
Je ne sais pas si ce sont les runners qui ont créé cette récente mode du trail ou la mode qui a amené les runners en masse au trail. N’y voyez aucune critique de ma part, c’est une réflexion purement neutre. Mais ne vous inquiétez pas je lancerai le débat une prochaine fois où vous découvrirez ma vision un tantinet acerbe 😉 .

Bref, je reproche beaucoup aux marques d’oublier que les chaussures de trail sont faites pour du trail et non pas du running. Pour du terrain nature et non pour de la piste ou de l’asphalte. Qu’un terrain nature n’est pas contrôlable. Qu’il est difficilement prévisible de n’avoir pas trop de pierres, de boue, de sable, de branches… Au final qu’est ce que le trail sans ça? Si ces terrains ne vous plaisent pas, changez de sport!
Plus le temps passe, moins les chaussures résistent. Ma première paire en 2012 m’a tenu plus d’un an… Depuis l’année dernière, en moins de 5 mois, j’ai du changer plus de 6 fois de chaussures. Un mesh qui ne tient pas la caresse d’une petite ronce. Une semelle qui se décolle…
Dans des temps reculés les marques produisaient des 4X4 pour montagnards. Maintenant elles font des SUV pour citadins…
Équipementiers, si vous ne l’avez pas compris, faites alors des chaussures de danse…

Et au niveau tarif, on est où ?

On est toujours critique d’un produit peu cher. Prix bas est pour nous synonyme de basse qualité. C’est souvent le cas.
Soyons directs, car le prix ça compte. Personnellement, je n’ai pas un budget infini : Les Quechua MT 500.3 sont à moins de 70€. Soit 50€ de moins que la majorité de la concurrence et 90€ de moins que des “grandes” marques commençant par un “S” (suivez mon regard). J’ai bien sur déjà eu en ma possession des chaussures de la marque “S”, je peux donc comparer rassurez-vous…
Excusez moi, mais si je trouve des chaussures de qualité, au moins pour l’entraînement, à moins de 100€ alors que je les change au minimum tous les 4 mois, pourquoi je jetterai mon argent par les fenêtres?
Je serai malhonnête si je disais ne jamais succombez au champs des sirènes de la mode. Mais souvent, et plus particulièrement en trail, je m’en contre-fiche.

Et la rapport qualité / prix ?

Ma première question à réception des MT 500.3 fut : “Sont-elles solides?”. Mon expérience bien appuyée me permet justement de me rendre compte à 90% de cette solidité d’un seul coup d’oeil. Et je peux vous garantir que ces satanées chaussures avaient l’air vraiment bien solides. Ce petit mesh tout mignon en tissus tressés que l’on voit chez la concurrence, oui vous savez cette petite structure en poils de …, pardon de vers à soie, que l’on ose à peine toucher de peur de l’abîmer (j’en étais arrivé là) avait fait place à une enveloppe blindée qui donnait l’impression d’avoir été recouverte d’une mince couche d’un vernis unifiant le tout. Comme si les branches et la poussière allaient glisser dessus.
Et que dire des protections noires, qui ne font pas uniquement du pare-pierre un bouclier résistant à n’importe quel pierrier, mais un rempart contre tous les obstacles que peuvent rencontrer vos pieds lors du track…

Cela fait une bonne centaine de kilomètres que je les utilise et elles n’ont pas bougé.
Juste un petit bémol pour le tissus interne qui s’est décousu au niveau de la semelle intérieur. Je me rends compte que le problème est commun à toutes les marques. Mais cela n’empêche pas de courir.

Ca cramponne !

Je n’ai pas noté d’usure de crampons, ni sur le mesh ni sur les protections. Et je peux vous garantir qu’elles en voient de toutes les couleurs. Suite aux orages de cet été, les chemins des Mt D’Or se sont transformés en pierriers dignes des pentes alpines. Elles prennent tous les terrains sans sourcilier…

Le confort est au rendez-vous. Bien sur il y a mieux mais je dirai que dans son ensemble je prend plaisir à les enfiler pour les oublier dans le run.
Le chausson colle bien à mes pieds et ces derniers ne bougent pas. Point important pour moi qui ait besoin d’un maximum de précision. Il faut que mes chaussures ne fassent plus qu’un avec mes pieds.

Laçage

A ce niveau là justement, le laçage permet de bien gérer le serrage de la chaussure. Grosse surprise à réception : je ne m’attendais pas à avoir un laçage similaire à la marque “S…”. Personnellement je déteste ce fonctionnement. Mais Quechua a réussi à me réconcilier avec des lacets plus épais et qui ne se desserrent pas. Ils ne rentrent pas dans la peau comme d’autres marques avec des lacets trop fin à la limite du fils nylon.
Très bonne idée de la marque : offrir des lacets classiques en remplacement. C’est peut être un détail mais pour moi c’est une idée de génie. Ainsi, Quechua n’imposent rien.

Son drop est dans la moyenne presque légèrement en dessous. Même si je préfère des chaussures plus naturelles (je cours aussi la semaine avec des Saucony de 4mm) je m’adapte facilement. Ma foulée n’en a donc pas souffert. Je n’ai pas eu l’impression d’avoir des chaussures qui me poussaient vers l’avant.
J’étais justement impressionné car je m’attendais à des chaussures sur-évaluées pour les débutants ou une cible cliente trop universelle. Au final, elles se font vraiment oublier également par leur légèreté.
Le rapport solidité/légèreté est vraiment au top et quasiment introuvable sur d’autres modèles.

Pour finir, il y a quand même quelques défauts à noter (la perfection n’est pas de ce monde). Benjamin et moi sommes d’accord sur leur rigidité. Bien sur, après quelques sorties elles s’assouplissent un minimum mais ne deviennent pas non plus des chaussures élastiques. Rappelons néanmoins que nous sommes sur un produit qui cible principalement la mountain trail. Des tracks et des typologies terrain plus exigeants que dans des monts. On attend de ces chaussures un minimum de solidité et de protection.
Enfin je suis quand même un peu déçu par l’amorti. Vous me direz “on ne court pas de la même façon”. Personnellement, je suis plus sur l’avant du pied. Pour ça, pas de problème. Quand à la descente où je dois utiliser le talon, le système “Eva” de la marque fait son travail. Non, la problématique vient du milieu de la chaussure : une pierre, une racine et on la sent un peu trop. Suffisamment pénible pour devoir anticiper la pose du pied en la rectifiant par rapport à ma foulée habituelle dès que je vois un obstacle à risque.

Ce n’est peut être pas important pour certains mais ça peut compter : Elles ont quand même de la gueule! Un sacré look en jaune ou en rouge. Justement ce look leur donne une image de réelles solidité et longévité.Oh que oui et plutôt deux fois qu’une! A vrai dire elles sont devenues mes chaussures principales d’entraînement sur les terrains exigeants des Mt D’Or.

En conclusion

Promenade dans les Mt d'Or

Qu’on se le dise : ce sont vraiment des chaussures de mountain trail. Coureurs des prairies et des petits sentiers de sous-bois, ce n’est pas forcement le modèle pour vous. J’aurai pu vous dire que c’est l’idéal pour les débutants mais non : elles conviennent aussi parfaitement à des trailers d’un certain niveau. Il faut avoir un peu d’humilité, même beaucoup, et arrêter de ne jurer que par les grandes marques. L’humilité dans trail commence déjà par là. Je n’ai pas honte de sortir avec, bien au contraire.
En résumé, un rapport qualité/prix que vous ne trouverez absolument nulle part ailleurs. Osons aller plus loin en disant que les marques peuvent prendre exemple sur Quechua et leurs MT 500.3.

 

Résumé
Date du test
Produit
Quechua MT500.3
Note
41star1star1star1stargray

Comments

  1. skotea

    Ah ouais 5*/5 quand même, malgré les défauts que tu relèves (semelle intérieure, rigidité, amorti au milieu de la chaussure) !

    Pour reprendre tes propos : « n’y vois aucune critique de ma part, c’est une réflexion purement neutre » (que d’autres lecteurs peuvent aussi avoir) : lorsque tu testes du matériel offert ou mis à disposition, comment peut-on être certain de ton impartialité ? Le test aurait-il été identique si tu avais acheté ces chaussures. Et autre question, les aurais-tu achetées justement ? A savoir est-ce une gamme de chaussure (marque, prix, spécificités) que tu regardes habituellement (comme tu cites Saucony et Salomon) ?

    Perso, j’utilise des Quechua RT-5.2 360° (modèle 2013) depuis plus d’1 an, uniquement en course au début et uniquement de temps en temps à l’entrainement maintenant.
    Elles ressemblent assez aux MT 500.3 du point de vue des specs même si les RT-5.2 360° sont plus lourdes.
    Quechua RT-5.2 360° : http://www.decathlon.fr/chaussure-rt-52-360-id_8245786.html
    Quechua MT 500.3 : http://www.decathlon.fr/chaussure-mt500-v3-rouge-id_8300245.html

    Elles sont bien dans l’ensemble, mis à part 2 gros reproches :
    – le maintien de la cheville très moyen et à revoir surtout sur descente technique (pierres, feuilles, proximité ruisseau) ainsi que la tenue du laçage sur terrain gras, boue,
    – le rapport confort / poids ou je pense que quelques dizaines de grammes auraient pu être gagnés en enlevant un peu de mousse derrière le talon, sur le dessus du pied ou en réduisant peu la hauteur de la semelle.

    As-tu constaté ces problèmes avec le modèle MT 500.3 ?

    Concernant « le prix des « grandes » marques commençant par un « S » », je te suggèrerais bien une rubrique « bons plans » sur le blog ou alors un bon coaching soldes par ta femme, copine, sœur ou mère : http://hpics.li/e1228d9

    Malgré tout, Quechua reste une bonne marque, accessible ce qui ne gâche rien.
    Mais pour certains équipements ou accessoires trail de chez Oxylane la frontière est assez ténue parfois déroutante entre Quechua et Kalenji (exemple : http://www.lerunnergeek.fr/test-sac-eau-trail-small-by-kalenji/).

    Pour finir, merci pour le test Julien 🙂
    J’attends avec impatience ton article sur Quechua un peu moins celui sur ta vision trail vs. running.

  2. Bonjour Skotea,

    Déjà je suis un peu surpris par le ton de ton commentaire. C’est dommage de commencer aussi négativement. Pas très constructif mon cher ami. Il semblerait que je t’ai perturbé personnellement sur plusieurs points. La trollitude est passée de mode tu devrais savoir. J’ai essayé de comprendre longuement l’objectif de la forme de ce commentaire. Mais j’ai abandonné devant le fait que je ne trouvais aucun pragmatisme dans les attaques. Si ce n’est une réaction purement subjective. Peut être juste un problème de communication sociale…
    Conseil « Télématin » du jour rubrique santé : il serait peut être temps de parler de cela avec des gens spécialisés. 😉

    Avant de te répondre, tu sais comme on dit souvent : Tu n’es pas obligé de rester si les choses ne te plaisent pas.
    Mais même les critiques les plus acerbes sont toujours constructives c’est néanmoins avec un certain plaisir (sans ironie) que j’échange avec toi.

    Soyons méthodiques et répondons point par point :
    – Il me semble que nous étions sur une note de 4/5. Du moins c’est ce que je voulais mettre… autrement ce n’est qu’une erreur (véridique).
    – Ma critique dans le cas de cet article était neutre. Dans un prochain elle ne le sera peut être pas pour tout. Je ne sais pas. Je verrai. De toute façon je le dis bien en amont et depuis le début de ce blog : j’écris avec mes sensations. Si ça ne plaît pas, ce n’est pas grave. Il y a bien d’autres blogs à lire.
    – « Comment être certain de ton impartialité? ». Cela est ton problème mon cher ami. Je l’ai dit que je voulais être équilibré dans mes analyses, tests,… Et que donc je pouvais être critique. Si tu ne me crois pas que puis-je faire de plus? Et pour être direct, ça me suffit personnellement.
    – Non c’est vrai je ne les aurai pas forcement acheté. Comme n’importe quel autre produit. Du moins pas avant d’avoir lu les tests et critiques. Mais c’est bien à cela que servent les tests?!
    – En effet pour le laçage cela peut se desserrer quelques fois. Mais pour être honnête j’ai du mal à vraiment m’en rendre compte. J’ai l’impression qu’il n’y a pas une chaussure qui n’ait ce problème. Ou je suis tombé de malchance. En tout cas elles se desserrent moins que d’autres avec le même système. Du à des lacets plus larges à mon avis…
    – Pour les bons plans, merci mais je pense que « toutes les femmes de ma vie » (citation déposée à l’INPI par Mia Fry et Santi ) s’en contre-f** de mes emplettes trail. A vrai dire je ne comprends pas du tout ce qu’elles viennent faire ici. Rajoute cela dans ta liste de sujets à parler avec les personnes spécialisées car je note un problème profond. 😀
    C’est clair que c’est intéressant et j’ai pratiquement acheté toutes mes chaussures en promo. Dans le cas de cet article on parlait de modèles neufs. Et promo ou pas, budget ou pas, je ne prends pas n’importe quel modèle au hasard. Mais des chaussures qui me correspondent spécifiquement.
    – En effet Quechua reste une bonne marque accessible. Nous somme complètement d’accord. Je voulais justement mettre en avant le rapport qualité/prix avec mon article.
    – Ouf la fin de ton commentaire m’a nettement rassuré. Je pense que tout le reste était une erreur de passage. Merci à toi d’avoir participé activement. 🙂
    – Pour finir, car il est possible que tout le problème vient de là : Je n’ai pas fait, je ne fais pas et je ne ferai jamais de comparatif ou de pseudo guerre entre le trail et le running. Il n’y a absolument rien à comparer. Ce sont deux sports qui n’ont rien à voir. L’un n’est pas meilleur que l’autre. Et c’est justement de ça dont va parler en partie mon futur article. Je ne sais pas qu’elles sont tes origines sportives. Personnellement je suis un montagnard qui a ajouté un autre sport de montagne (le trail qui est un sport de montagne, au moins outdoor, qu’on le veuille ou non), à sa liste. Mais je cours aussi au milieu d’anciens runners car je n’habite pas en montagne. Je pense avoir une vision assez globale de la problématique. Ce que je dis aussi (problématique de l’effet de mode, de l’arrivée en masse des runners, des problématiques de sécurité, de règles outdoor non respectées, de mauvais esprits…) n’est pas ma vision personnelle mais des faits durement observés; également par d’autres (très bons) trailers qui ne sont pas forcement ces montagnards à l’origine.
    Je n’en veux à personne des ces différentes problématiques. Je pense tout simplement que c’est un manque d’apprentissage et d’éducation à un sport. Un manque de culture du à une arrivée trop rapide d’un effet de mode. On peut être un bon runner mais cela ne fait pas de nous, physiquement comme dans l’esprit, un bon trailer en un claquement de doigt.

  3. skotea

    Désolé que tu le prennes comme ça, que nous nous soyons totalement incompris et que nous soyons passés à des années lumières l’un de l’autre…
    Ce n’était pas mon intention (en toute sincérité encore une fois).

    Si je commente c’est que j’apprécie le blog et d’autant plus que je suis critique à son égard. Dans le cas contraire, je passerais mon chemin comme tu le dis.
    Si tu publies des articles, c’est peut-être (en partie) pour avoir des retours des avis, des comparaisons avec des expériences similaires et que les commentaires du blog nourrissent une conversation ?

    C’était (95% de mon commentaire), mon retour et mon expérience.
    A me relire si le paragraphe n°2 se veut légèrement piquant, tout le reste est neutre, ne trouves-tu pas ? Mon commentaire se voulait même constructif, mais apparemment encore une fois nous sommes partis dans des directions opposées.

    Pour le bon plan, à nouveau, nous sommes passés à côté. L’objectif était en substance de dire : « Oh hey, Julien, Benjamin, pourquoi ne pas faire une rubrique bon plan sur le blog (= bonnes chaussures / pas chères / où / combien) « !
    Et voici ma participation, si des personnes sont intéressées, il faut savoir qu’il y a de très bon plans au magasin Salomon de Bdx. Ni plus, ni moins.
    La référence « aux femmes de ta vie » n’était pas un troll mais plutôt une touche d’humour (à l’eau encore une fois) : http://lesgenouxdanslegif.tumblr.com/post/95348444540/quand-j-essaye-de-justifier-les-trois-paires-de

    Bon trêve de commentaire, de commentaire, pour ne pas tourner trop en rond.
    Après tout inutile de se prendre trop au sérieux nous ne sommes que sur Internet.

    J’espère que la prochaine sera la bonne (avec un chouilla plus de coolitude dans tous les phrases / mots que tu précèdes de smilley).

    Concernant l’autre sujet trail vs. running, (je ne le fais pas exprès) mais encore une fois, je ne suis pas d’accord avec toi 🙂

    Qui sait se sera peut-être l’occasion d’un autre commentaire.

  4. Honnêtement si je n’avais pas vu d’autres choses que de la « troll attitude » (enfin que j’ai pris ainsi), je n’aurai même pas répondu.
    Qui plus est, comme je te l’ai bien dis, c’est la forme que j’ai remis en cause. Comme moi, j’avoue, j’ai volontairement été sarcastique dans ma réponse pour tourner un peu en dérision tout cela. Mais difficile de vraiment sentir le ton de la voix sur du texte…
    Pour le fond, j’adore échangé et j’aime tout autant me trouver en face de personnes qui n’ont pas le même avis que moi ou qui m’apporte des infos en plus. Il y a rien de mieux pour évoluer.
    Pour ça tu es (étais aussi) le bienvenu.

    Pour en revenir aux sujets :
    – Les bons plans c’est pas mon truc sur le blog. Je vais voir avec Benjamin (THE fondateur) car ça peut être une bonne idée. Mais c’est comme de l’info à chaud on le fait déjà sur les réseaux sociaux. Car c’est quand même mon truc en dehors du blog ;-). N’hésite pas à aller sur les réseaux et à partager avec nous; on fera de même aux autres lecteurs 🙂
    – Juste une rectification : J’insiste sur le fait que ce n’est pas TRAIL VS RUNNING. C’est pour cette raison que j’ai commencé à entrer dans les détails sur mon commentaire.
    Je veux parler de plusieurs choses : les origines du trail, l’esprit trail, mon expérience (socialement parlant)… Bien sur il y a ma vision. Mais vision qui a été précisée par celles que j’ai en commun avec d’autres trailers ou pratiquants de sports outdoor qui entre autre sont professionnels ou un certain niveau de pratique et avec qui j’ai eu la chance d’échanger sur le sujet…
    Après je n’oblige forcement personne à la partager…

    Bref, merci encore (sincèrement) de tes avis, échanges, participation et lectures 😉
    On compte sur toi pour tes bons plans 🙂

  5. Marie

    Sympa cette chronique, je découvre le site et tes billets. Je suis sur la même longueur d’ondes que toi sur ma mal de trucs (les pompes en papier de soie à changer tous les 3 mois, surtout quand on n’a pas un budget illimité, les différences entre les runners et traileurs de montagne…). Du coup je note ces pompes dans un petit coin de ma tête!

    • Merci beaucoup Marie. Ça fait toujours plaisir.
      Je porte encore les Quechua pour une majorité de mes entraînements dans les MT D’or où le terrain est technique et accidenté.

  6. Au revoir

    @julien durcef: l’article n’est pas passionant (surtout l’intro totalement hors sujet « on parle de chaussure mais chez nous c’est différent…ça annonce le touchage de kiki… » mais ça n’est pas la raison de mon commentaire… Votre réponse méprisante à un commentaire justifié m’a trouée le cul. Vous êtes arrogant et égocentrique, tellement sur la défensive… Bref un vrai petit merdeux. (Montagnard mon cul, bobo traileur confirmé ouais!)

    J’espère que vous regretterez le ton avec lequel vous vous adressez à vos lecteurs…un tel pb d’ego c’est pitoyable.

    • Bonjour « Au revoir » (j’adore la combinaison des mots 🙂 )

      Comme je sais que vous (nous allons garder une certaine distance n’est ce pas) n’allez surement pas lire ce commentaire (faux nom, faux email… Cela prouve beaucoup de choses… Le fait de ne pas assumer peut être…) j’ai hésité à valider le votre.
      Mais pas de censure. Qui plus est, il est toujours bon de partager son expérience avec les lecteurs. On va la faire rapide quand même :

      – Vous avez sans doute raison : J’ai un peu exagéré ma lecture, mon ressentiment, du commentaire de Skotea. Je pense qu’il a fait des erreurs de forme (et ça arrive à tout le monde)… chose que je n’aurai pas du relever. Et erreurs d’appréciation de mon coté. A ma décharge, le milieu du blog est assez récent pour moi. On apprend en tombant. Et celui qui ne fait pas d’erreur n’arrivera jamais à s’améliorer. Je préfère donc tomber. Sur le fond, les idées de Skotea peuvent se défendre autant que les miennes. D’où mon deuxième commentaire qui malheureusement n’a pas été relevé par « Au revoir ».

      – En dehors du fait que mon « kiki » aille très bien (merci de l’avoir si gentillement noté), et que je sois « égocentrique » : Oui bien sur qu’il y a de l’égo et je, nous, ne l’avons jamais caché dans le blog. Il s’agit de notre vision, de notre approche. Je ne force personne à la suivre. Mais comme tout humain je peux aussi avoir beaucoup de certitudes dans ce que je pense. Et heureusement, car je n’avancerai pas.

      – Je n’ai pas à justifier mes origines de montagnard ou non. Je l’ai déjà suffisamment (trop) fait.

      – Enfin votre commentaire, cher « Au revoir », est très contradictoire du message que vous désirez faire passer. Je vais donc m’adresse aux lecteurx maintenant en leur donnant un exemple de ce qui est une définition de la trollitude : un commentaire qui n’apporte rien si ce n’est du mal.
      Une forme, comme un fond, qui ne vaut pas mieux que celui que l’on critique. C’est un grand mystère pour moi que cette façon d’agir. De très gros problèmes a mon avis (mince, je suis méprisant 😉 ) pour s’aventurer sur un blog que l’on n’aime pas et qu’on prenne le temps de critiquer négativement alors qu’il serait tellement plus facile de passer son chemin… La vulgarité aussi…

      Bref, comme votre nom n’est pas « A Dieu », je présume que vous nous reviendrez. Donc, n’hésitez pas à préciser votre pensée avec, cette fois, de la forme et du fond, car « toutes critiques sont bonnes à prendre ».

  7. Hello, perso je trouve l’article bon, en revanche je comprends la question de l’impartialité d’un test, ou dit autrement : est ce que lavis est positif car la marque offre la chaussure ou en tout cas favorable (publiredaction) ou bien réellement neutre. Dit encore autrement, si une marque vous donne des chaussures que vous n’aimez pas, publierez vous un avis négatif et une notation à 2/5 au risque de ne plus recevoir de produits. J’ai lu pas mal de blog sur ce sujet dont certains refusais carrément de recevoir des cadeaux pour rester impartial (souvent obligation d’avis positifs si article) ou alors affichait clairement qu’ils ne l’étaient pas.

    Ca me semble important d’informer les lecteurs sur le positionnement d’un blog. Il n’y a là aucune critique ou trollage, simplement une interrogation que j’ai avant la lecture de chaque article d’un blog sur un test.

    • Bonjour Ju,

      Excellente question !
      Je ne te cache pas que je reçois plus ou moins régulièrement du matos à tester.
      Le positionnement du blog est clair : on donne notre avis ! Quand un produit est nul, je me gène pas pour le dire (regarde mon dernier teste de STC nutrition par exemple). Je m’en fiche de savoir si la marque va ou pas apprécier mon avis. Ça m’est complètement égal. Je reste impartial, que ce soit du matos acheté ou donné.
      Certes nous avons avec Julien quelques marques favorites, comme toi je suppose. Mais même quand une marque que l’on aime de par son esprit ou à cause de ses produits sort une bouse, on se gène pas pour le dire !
      Si les marques ont uniquement des avis positifs, comment font-elles pour faire évoluer leurs produits ?

      C’est un positionnement que l’on a depuis le début : on veut rester indépendant vis à vis des marques. Si elles nous font tester des produits, elles prennent ce risque.
      Ai-je répondu à tes interrogations ?

      Bonne journée et à bientôt sur le blog

    • Salut Ju (oh, encore un comme moi 😉 )

      Tout d’abord merci pour ton intérêt et ton avis. La réflexion est très judicieuse.

      Benjamin a été le plus rapide à répondre (on l’appelle le Lucky Luke du web)… Je confirme tout ce qu’il dit 😀

      J’ajouterai quelques précisions :
      On peut avoir des articles tests en commun (comme celui-ci) et d’autre spécifiques à lui ou moi car cela dépend de nos pratiques run et trail.

      Nous avons en effet des coups de coeur pour des marques. Ces coups de coeur peuvent amener à des partenariats ou des tests « free » (sans que la marque nous envoie des produits). Mais j’insiste sur le fait que nous restons indépendants et c’est notre marque de fabrique et notre esprit. Je connais d’autres bloggeurs qui ont du mal avec la relation avec les marques: ils ne veulent pas se sentir achetés ou dépendants.
      Perso, je n’ai aucun tabous. Si tu lis mon article sur la relation avec les marques (http://www.lerunnergeek.fr/trail-les-marques/) , tu verras que nous sommes tout aussi importants pour eux qu’elles le sont pour nous.
      Je préfère qu’une marque s’intéresse de prêt à ses utilisateurs en leur demandant leur avis plutôt qu’elle fasse les choses dans son coin.

      Du fait de cette « indépendance » et cette relation spécifique que nous entretenons avec elles, nous sommes très clairs avec ces dernières : elles savent que créer une relation avec nous n’apporte pas hypocrisie en leur faveur ou gloire . Si le produit est nul, nous n’hésiterons pas à le descendre. S’il comporte des erreurs, nous serons justes et équilibrés. S’il est top, il aura nos louanges.
      C’est la condition OBLIGATOIRE pour notre partenariat. Et elles sont au courant chaque fois.

      Je peux te donner des exemples très concrets : Je connais très bien l’équipe Quechua et j’aime beaucoup leur communication et leur esprit (malheureusement pas assez connus auprès du public). Je n’hésiterai pas, et là aussi même pour une marque « grand public », d’en dire du bien. Alors qu’elle est pourtant très critiquée. Ces chaussures nous ont été envoyées bien après que j’ai déjà écrit mes 1ers articles sur Quechua.
      Les MT 500.3 ont été une très bonne surprise et je ne regrette rien de ce que j’ai écrit.

      Dans l’autre sens, j’aime aussi la marque Garmin car elle m’accompagne historiquement dans mes activités outdoor. J’ai pu tester la Garmin VIRB et la Fénix2. La VIRB était une très bonne surprise et la Fénix une très grosse erreur de la marque. Idem pour le service client de cette montre. Je peux te dire (tu peux le vérifier sur le blog, twitter…) que je n’ai pas hésité à les critiquer ouvertement.

      En tout cas, merci beaucoup de nous suivre et d’apporter ton avis.

      • Merci pour votre réponse très clair et votre positionnement. J’avais acheté les ultra raptor sportiva pour mon GR20 cet été entre autre suite à votre test et j’étais assez en ligne avec votre analyse.

        Personnellement j’aime beaucoup decathlon dans l’ensemble, ils produisent à mon sens le meilleur rapport qualité prix en sport, pas la meilleure qualité certes mais il faut souvent doubler / tripler le prix pour avoir un meilleur prix, et sont très à l’écoute de leur client (commentaires sur le site decathlon.fr). Je prends souvent le plus haut de gamme decathlon qui est très proche (parfois meme fabriqué par) d’un milieu de gamme de grande marque (moitié prix). Et oui il y a clairement une très bonne stratégie de Quechua de proposer un positionnement qui n’existait pas : des bons produits à bon prix. (avant c’était soit des produits mauvais pas cher, soit de bons produits très chers)

        Après j’ai passé le moment/ age où j’ai honte de ma tenue. Ca me rappelle mon premier 20 km, j’étais tout fier sur la ligne de départ avec ma tenue nike flambant neuve, mes superbes asics et je vois un papy à coté de moi avec des pompes usées jusqu’à la moelle, un tshirt dix km de besancons 1975 et un short aussi vieux et je me dis : bon courage papy, ca va pas être facile… Bon je l’ai vu 30 secondes il a du finir 20 minutes devant moi. Depuis j’ai compris que le style…

        Bonne continuation en tout cas sur votre blog, très agréable à lire et vos tests.

Submit a Comment