Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

4 Comments

Mon premier triathlon

Mon premier triathlon

Le week-end dernier, j’ai participé à mon premier triathlon, il ne s’agit pas du tri de chantilly, de l’ironman de Nice ou encore moins celui d’Hawaï mais du Triat’Rhone.
Si vous me suivez sur le blog ou les réseaux sociaux, vous avez pu constater que je suis beaucoup moins actif depuis ce début d’année. Deux raisons à cela : J’ai depuis fin 2016 évoluer dans mon boulot, ce suis me prend beaucoup d’énergie et j’ai perdu un peu de motivation à me lever à 5h pour aller courir. Sans doute par manque d’objectif. J’ai réussi à me mettre un coup de pied au c** et me voilà inscrit pour le marathon de lyon début octobre et la Saintélyon début décembre. Deux beaux objectifs qui e permettent de relancer la machine.

Après cette petite parenthèse, revenons à ce triathlon. Pour éviter de faire durer le suspens plus longtemps, je vous annonce qu’il s’agit plutôt d’un triathlon cross ou raid nature; c’est-à-dire qu’il y a de la course, du canoë et du VTT au programme. Et voilà, les vrais tri athlètes vous pouvez quitter la page… je plaisante évidemment..

L’idée de participer à cette course est venue de mon meilleur pote qui habite pas loin et qui voulais se challenger suite à de nombreux pépins de santé. Ah oui j’ai oublié de vous préciser que ce triathlon est en duo. On opte pour le parcours découverte : 5,5 km de course, 5 km de canoë et 10km de VTT. 

Je ne vais pas vraiment rentrer dans les détails sportifs de cette épreuve car c’est souvent ce que je trouve barbant dans les CR de course. 

Simplement vous dire que la course s’est bien passé même si mon pote a eu une défaillance physique (qui était prévue et anticipée). J’ai essayé d’être un lièvre-coach-porte bidon pour qu’il franchisse cette première étape sans laisser trop de plumes. 

Sur la partie canoë, on a survolé l’épreuve. On a remonté une quinzaine de bateaux. À la transition canoë -VTT, mon pote a commencé à prendre des crampes de partout… je lui ai dit de rien lâcher et de finir en beauté avec le VTT. J’ai parlé trop vite sans doute. Malgré un bon rythme, j’ai connu à mon tour une crevaison au 7eme km. Impossible pour moi de lâcher sur un soucis mécanique alors que mon pote s’arrachait physiquement. J’ai terminé sur la jante à l’avant, tout dans les cuisses… il faut bien que mes cuisses de sangliers servent à quelque chose !
On passe la ligne d’arrivée avec un beau sentiment de fierté après 1h40 d’épreuve. Il est arrivé à se surpasser physiquement . Lui qui ne fait que 30 a 40 minutes de sport avant les douleurs n’apparaissent. Ma plus grande récompense n’est pas sportive mais humaine. Quel bonheur de passer la ligne ensemble!

Pour la petite histoire, nous terminons 60eme sur 100 duo…
Pour revenir sur le Triath’Rhone, c’est une super course, avec des bénévoles au top, des ravitos toujours bien fournis ! Un seul mot : à l’année prochaine !

Next Story

This is the most recent story.

Comments

  1. daddy

    Bien joué les gars. Au plaisir de te voir en décembre 😉

  2. CAVALLARO

    BRAVO ! les gars très belle esprits , c’est ce que je recherche moi aussi une aventure humaine dans le sport pas ces gros bourrins qui ne cherche qu’a gagner et à écraser les autre .Bonne continuation.

    Sportivement

Submit a Comment